Le sentier botanique,

situé entre les parkings et l'ermitage permet d'observer 14 espèces représentatives de la région; mais de nombreuses autres plantes non présentes à cet endroit sont visibles tout près.

Sur le sentier on trouvera (entre autres):
l'érable de Montpellier, agast en occitan
le chêne vert, euse ou aisina
le filaire, filària
le fragon, verboisset ou bresegon
la fougère, falguièra ou feuse
le buis, bois
l'asparagus, espargue 
le jasmin, jansemin
le genévrier de Phénicie, sabine
l'euphorbe des garrigues, eufòrbia ou lachuscla
le romarin, romaniu ou romanin
le figuier, figuièr ou figuièra
le laurier tin, laurièr florit
la salsepareille, ariège.
Dans ses alentours très proches il y a aussi:
les pistachiers, pistachièrs

l'arbousier, arboç
les cistes, moja 
le thym, frigola 
le chêne kermes, garrolha 
le pin, pin
la lavande papillon, lavanda ou espic  
le buplèvre, bèc de lèbre ou èrba copièra ou traucafuèlha ou lenga de cat
l'ajonc, garrossa 
le genêt, genèst ou ginesta
l'orpin, pan d’ausèl
la santoline, santolina
l'immortelle, saureta
le chardon, cardon ou caucida
la bruyère, bruc ou bruga ou brusc ou brossa ou branda  ...

Et au printemps une foule de fleurs

Mais au fait ... garrigue ou maquis ?            Eh bien les deux !
La garrigue et le maquis proviennent tous deux de la dégradation de la forêt méditerranéenne.
Depuis la préhistoire, les hommes ont pris possession de la forêt. Au cours des siècles, ces terrains ont été déboisés, mis en culture ou transformés en pâturages, parfois incendiés.
Une flore spécifique s’est implantée en ces lieux pour former les garrigues ou les maquis.
On différencie une garrigue d’un maquis par la nature du sol (acide ou calcaire) et par conséquent par la végétation qui s’y trouve.
- Définition d’une garrigue : "Formation végétale basse (< 2 mètres) plus ou moins ouverte, composée en grande partie d’arbustes, d’arbrisseaux et de sous-arbrisseaux, résultant de la régression de la forêt méditerranéenne, le plus souvent par incendie ou surpâturage, sur sol généralement calcaire".
Les plantes caractéristiques associées aux garrigues sont le buis, le genévrier, le thym, le romarin, la lavande ou la sauge, entre lesquels les plantes bulbeuses comme divers ails sont fréquentes. 
- Définition d’un maquis : "Formation végétale arbustive haute (3-10 mètres), généralement fermée (souvent à base d’éricacées et de cistacées), résultant de la régression, le plus souvent par incendie ou surpâturage, de la forêt méditerranéenne sur sol acide ou siliceux".
A l’opposé de la garrigue, le maquis s’installe sur des terrains siliceux principalement où de nombreuses espèces buissonnantes forment une végétation souvent inextricable et fermée. Les plantes typiques associées aux maquis sont le chêne liège, les cistes, les deux bruyères arborescentes, l’arbousier, et les ajoncs.
Les gorges de Galamus sont creusées dans le calcaire; mais dès leur sortie, on se trouve sur des marnes noires (sol acide): nous avons la chance, à Saint Paul, d'avoir garrigue et maquis.