la salsepareille, ariège

La Salsepareille d'Europe est un sous-arbrisseau ou liane vivace. Elle mesure de 1 à 3 m de haut et possède une tige volubile, ligneuse, sarmenteuse et épineuse. Ses feuilles alternes, persistantes, luisantes, sont en forme de cœur ou de pique, et possèdent des vrilles leur permettant de s'accrocher aux autres végétaux. Le bord du limbe est épineux.
La liane, trop solide pour être rompue à la main, contribue à rendre la garrigue difficilement pénétrable.

Les fleurs, petites, blanc jaunâtre, réunies en petites ombelles, et très odorantes éclosent entre août et novembre. Les fruits petits et globuleux, parfois ovales, ressemblent à des groseilles. Ils sont sont rouge foncé et arrivent à maturité en novembre-décembre.

Comme plante médicinale, elle a été utilisée contre le rhumatisme et certaines maladies de peau, contre la grippe, la syphilis, l'anorexie ou la goutte.
Elle a une action diurétique et diaphorétique, car elle active la circulation. Seules ses racines sont utilisées.
On pense que la salsepareille joue sur les taux de testostérone.

Les parties toutes jeunes des branches de la salsepareille sont comestibles, crues ou cuites. On les cueille au printemps, rougeâtres et très tendres. Elles ont une saveur légèrement amère agréable, et elles peuvent être préparées comme les asperges.
Infusées dans de l'eau-de-vie avec un sirop de sucre, elles servent à fabriquer une liqueur.

Ses baies, si elles ne sont pas vraiment toxiques, ne sont généralement pas considérées comme consommables.

C'est le mets préféré des schtroumpfs.

   
                                   fleurs                                                                  de l'hiver à l'été                                                                      baies

lien vers tela-botanica.org la salsepareille